Numéro d’entreprise : le premier chiffre peut aussi être un « 1 »

Lorsque vous inscrivez votre entreprise auprès de la Banque-Carrefour des Entreprises (BCE), un numéro d’entreprise vous est attribué. Ce numéro se présente sous la forme suivante : 0XXX.XXX.XXX. Mais apparemment, la série « 0 » est presque épuisée. Des numéros d’entreprise commençant par « 1 » seront donc bientôt attribués.

Qui doit s’enregistrer auprès de la BCE ?

Parmi les entités devant s’inscrire auprès de la BCE, on distingue plusieurs groupes. Il y a d’abord les personnes morales de droit belge, qu’il s’agisse de sociétés commerciales ou d’ASBL. Viennent ensuite les entrepreneurs indépendants. Notons que les personnes qui exercent un mandat à titre d’indépendant ne doivent pas se faire enregistrer et ne se voient donc pas attribuer de numéro d’entreprise. Les autres groupes d’entités soumises à l’obligation d’enregistrement comprennent les personnes morales de droit étranger ou international ayant un siège ou une succursale en Belgique, les organisations sans personnalité juridique qui, en Belgique, soit sont des entreprises, soit sont soumises à la sécurité sociale en tant qu'employeurs, soit sont soumises à la taxe sur la valeur ajoutée, certains établissements, instances et services de droit belge qui exercent des missions d’utilité publique...

Les unités d’établissement doivent également être enregistrées. Une unité d’établissement est un lieu géographiquement identifiable par une adresse, où s’exerce au moins une activité de l’entité ou à partir duquel l’activité est exercée. Exemples : ateliers, magasins, points de vente, bureaux, …

Numéros d’entreprise et numéros d’unité établissement

Lors de votre inscription auprès de la BCE en tant qu’entreprise ou qu’unité d’établissement, vous recevez un numéro d’entreprise. L’utilisation de ce numéro est imposée par la loi. Il s’agit d’un numéro unique qui n’est pas transférable. L’indépendant qui décide d’exercer son activité en société doit donc demander un nouveau numéro. En revanche, l’indépendant qui entame une nouvelle activité conserve le numéro qui lui a été attribué. Une personne morale ne peut pas non plus transférer son numéro d’entreprise d’une entité à l’autre.

Les numéros d’unité d’établissement sont également des numéros d’identification uniques, mais sont transférables d’une entité à l’autre, lors d’une fusion ou d’un transfert par exemple.

Structure

Le numéro d’unité d’établissement comporte dix chiffres.
Le premier est compris entre deux et huit.

Les numéros d’entreprise sont également composés de dix chiffres (xxxx.xxx.xxx). Jusqu’à présent, le premier chiffre était toujours un 0. Mais apparemment, la série des nombres commençant par 0 sera bientôt épuisée. C’est pourquoi le SPF Économie a annoncé, mi-juin, le lancement prochain d’une série 1. Même si ce n’est pas pour demain, le SPF Économie recommande d’adapter les applications utilisant le numéro d’entreprise avant le 1er janvier 2023 de manière à ce qu’elles puissent également accepter les numéros d’entreprise de la série 1.

Sont entre autres concernés, les sites Internet qui invitent les clients titulaires d’un numéro de TVA à compléter toutes les données nécessaires pour l’établissement automatique d’une facture. Ces données font souvent l’objet d’un contrôle logique visant, par exemple, à vérifier si le numéro d’entreprise commence par un zéro ou s’il comporte bien dix chiffres...
Vous devez donc faire le nécessaire de manière à ce que votre application puisse encore fonctionner après le 1er janvier 2023.

Nouvelles

En principe, les frais engagés à la demande ou au profit de l’employeur sont remboursés au travailleur. Les montants remboursés constituent des frais propres à l’employeur. Ils ne sont pas imposables dans le chef du travailleur et sont normalement déductibles pour l’employeur. Le travailleur doit en principe prouver la réalité et le montant de la dépense. Quelques exceptions sont toutefois prévues, comme c’est le cas pour les frais de séjour.

D’ici 2026, le régime fiscal des voitures de société changera radicalement, certes en plusieurs étapes. Qu’en est-il de la déductibilité fiscale de votre véhicule de société actuel ou de votre parc automobile ? Et de quelles règles devez-vous tenir compte si vous achetez ou prenez une nouvelle voiture en leasing à partir de 2023 ?

Tradition oblige, chaque passage à l’an neuf s’accompagne de bonnes résolutions. Pour 2023, nous conseillons à votre entreprise de passer à la facturation électronique. Votre expert-comptable, mais vous surtout, en serez ravis.