L'imputation du pécule de vacances de sortie

Les travailleurs se constituent leur pécule de vacances durant l'année qui précède les vacances. En cas de changement d'employeur, ce pécule doit être payé. Les règles d'imputation de ce pécule de vacances par le nouvel employeur sont en passe de changer.

Imputation

Lorsqu'un employé change d'employeur, il touche directement le pécule de vacances qu'il s'est constitué jusqu'à cette date (il s'agit du pécule de vacances de sortie). L'employé reçoit également une attestation de vacances qu'il doit remettre au nouvel employeur.

Ce nouvel employeur devra tenir compte du pécule de vacances de sortie au moment où le travailleur prend ses vacances, lorsqu'il lui paiera le pécule simple de vacances. Jusqu'à présent, il était indiqué dans les instructions aux employeurs (les instructions de l'administration de l'ONSS) que cette imputation devait avoir lieu en une fois au moment où le travailleur prend ses vacances principales.

Le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale (en abrégé : le SPF ETCS) vient de faire savoir que le nouvel employeur doit, pour déterminer le pécule simple de vacances, imputer le pécule de vacances de sortie proportionnellement au nombre de jours de vacances pris (instructions administratives ONSS - 2021/1).

Rémunération plus élevée

Si la rémunération que l'employé perçoit chez son nouvel employeur est plus élevée que celle qu'il percevait chez son ancien employeur, ce nouvel employeur doit faire un calcul chaque fois que l'employé prend des jours de vacances afin de compléter le pécule de vacances de sortie pour ces jours à concurrence du pécule simple de vacances auquel le travailleur a droit.

À cet égard, l'administration donne l'exemple suivant.
Le travailleur a une attestation de vacances pour 2020 (année complète) : pécule simple de vacances de 1 917,50 euros.
Cela fait 1 917,50 euros/20 = 95,875 euros par jour de vacances (on part du principe que le travailleur a droit à vingt jours de vacances).
En avril 2021, le travailleur prend cinq jours de vacances.
La rémunération mensuelle du travailleur chez le nouvel employeur est de 3 000 euros par mois.

Pécule simple de vacances :
• code rémunération (12) : 5/20 x 1 917,50 euros = 479,38 euros ;
• code rémunération (1) : (5/22 x 3 000) euros - 479,38 euros = 202,44 euros.
Jours ordinaires pour le mois d'avril :
• code rémunération (1) : 17/22 x 3 000 euros = 2 318,18 euros.

Nouvelles

L’application souple de la limite de 80 %, telle que décidée par l’administration fiscale pour les primes de 2020, est prolongée pour les primes de 2021. L’administration l’a annoncé dans une circulaire du 10 juin 2021. Et quoi consiste précisément cet assouplissement ?

Mi-2020, le gouvernement lançait le chèque consommation. L’employeur pouvait octroyer un bonus à son personnel, en exonération d’impôts et de cotisations de sécurité sociale, à concurrence d’un montant maximum de 300 euros. Un an plus tard, le gouvernement propose une nouvelle édition de ce bonus (qui s’appelle désormais la « prime corona »), mais est également contraint d’apporter certaines modifications au chèque consommation.

Le coefficient de revalorisation du revenu cadastral (en abrégé RC) est pertinent pour un entrepreneur dans deux situations spécifiques : lorsque, en tant que particulier, il loue une habitation à une entreprise et lorsque, en tant que dirigeant d’entreprise, il loue une habitation à sa propre entreprise.