Versements anticipés 2018

Les entreprises qui n'effectuent pas suffisamment de versements anticipés, sont sanctionnées. Elles doivent payer une majoration d'impôt. À partir de cette année, le Gouvernement entend encourager encore davantage les versements anticipés. Le pourcentage de majoration s'élèvera donc désormais à 6,75 % minimum à l'impôt des sociétés.

Devez-vous effectuer des versements anticipés ?

Vous devez effectuer des versements anticipés si vous réalisez des bénéfices ou des profits, ce qui signifie que les entrepreneurs, les titulaires de professions libérales et toutes les formes de sociétés doivent effectuer des versements anticipés.

À quels moments devez-vous effectuer des versements anticipés en 2018 ?

Si vous clôturez votre exercice le 31 décembre 2018, vous devez effectuer vos versements anticipés au plus tard aux dates suivantes :

versement anticipé 1 : 10 avril 2018 ;

versement anticipé 2 : 10 juillet 2018 ;

versement anticipé 3 : 10 octobre 2018 ;

versement anticipé 4 : 20 décembre 2018.

Le pourcentage de majoration augmente

Le pourcentage de majoration est égal à 2,25 fois le taux de référence. Le taux de référence est le taux d'intérêt de la Banque centrale au 1er janvier de la période imposable. À partir de cette année, le taux de référence sera de 3 % minimum, ce qui signifie que le pourcentage de majoration s'élèvera désormais à 6,75 % minimum à l'impôt des sociétés. A l'impôt des personnes physiques, le pourcentage reste à 2,25%.

Comment est-ce que cela fonctionne dans la pratique ?

Imaginons que votre entreprise doive payer 100 000 euros d'impôt sur les bénéfices qu'elle réalise en 2018 (il s'agit de l'exercice d'imposition 2019). Si vous n'effectuez pas de versements anticipés, vous devrez payer la majoration maximale = 100 000 euros x 6,75 % = 6 750 euros.
En effectuant des versements anticipés, vous pouvez neutraliser cette majoration potentielle. Chaque versement anticipé diminue le montant de la majoration. Le premier versement anticipé est celui qui rapporte le plus.

Exemple

VA 1 : 27 000 x 9,00 % = 2 430 euros

VA 2 : 43 000 x 7,50 % = 3 225 euros

VA 3 : 30 000 x 6,00 % = 1 800 euros

VA 4 : 0 x 4,50 % = 0 euro

Total = 7 455 euros

Vous avez donc neutraliser entièrement la majoration de 6 750 euros et même effectuer plus de versements anticipés que nécessaire.

Nouvelles

La jurisprudence n’est pas univoque : lorsqu’une société détient une habitation en propriété et que cette habitation sert uniquement ou principalement de logement au gérant, les frais afférents à cette habitation sont-ils déductibles ? Le tribunal de Gand a récemment estimé que non, mais quasiment au même moment, la cour d’appel de Gand a estimé que oui.

La réserve de liquidation permet à l’entrepreneur qui exerce son activité en société de constituer une épargne qu’il pourra distribuer en exonération d’impôt lors de la cessation de la société. Mais cette exonération fiscale ne s’adresse pas aux actionnaires qui ont eux-mêmes la forme d’une société. Une solution existe pourtant.

Les conditions et modalités de la dispense de versement du précompte professionnel (Pr. P.) en cas de travail en équipe et de nuit sont régulièrement sujettes à discussion. Dans une circulaire de mi-novembre, le fisc se prononce sur la norme du tiers : cette norme devra désormais toujours être calculée sur une base horaire.