Celui qui utilise un SCE ne peut plus appliquer le régime forfaitaire

À partir du 1er janvier 2017, les entreprises qui utilisent une caisse blanche sont exclues du régime forfaitaire en matière de TVA. Depuis cette date, elles sont soumises au régime ordinaire.

La caisse blanche (SCE)

Les entreprises horeca doivent utiliser une caisse enregistreuse si leur chiffre d'affaires annuel pour les services de restaurant et de restauration dépasse les 25 000 EUR.

Le régime forfaitaire en matière de TVA

Les petites entreprises peuvent être considérées comme des assujettis forfaitaires. L'administration de la TVA établit alors des bases forfaitaires de taxation, après consultation des groupements professionnels intéressés. Elles paient la TVA sur base de ce forfait, et pas sur base de ce qu'ils vendent réellement. Cette règle permet de déterminer le chiffre d'affaires imposable de ces assujettis, même s'ils ne disposent pas de tous les documents nécessaires (factures, livre des recettes). Cela entraîne une simplification administrative.

De très nombreuses entreprises de divers secteurs tombent sous ce régime : les détaillants en alimentation générale et les entrepreneurs horeca, mais également les pharmaciens, les droguistes, les marchands de chaussures, les cordonniers, les marchands de textiles et d'articles en cuir, les quincailliers, les forains, les marchands de journaux, les libraires et les détaillants en tabacs.

Dans le régime forfaitaire, il existe encore des forfaits généraux et des forfaits spéciaux.

Entreprises concernées

Comme nous l'avons précisé, il existe donc aussi de très nombreux assujettis forfaitaires dans le secteur horeca. S'ils utilisent une caisse blanche, ils ne pourront plus appliquer de forfait. Il s'agit particulièrement :

des glaciers ;

des exploitants de friterie ;

des cafetiers et des petits cafetiers ;

des bouchers et charcutiers ;

des boulangers et boulangers-pâtissiers. 

À partir du 1er janvier 2017, ils seront donc soumis au régime normal en matière de TVA.

Nouvelles

Des directives européennes contraignent les sociétés belges, mais aussi les ASBL, fondations et trusts belges à déclarer qui se cache réellement derrière la société, l'ASBL... Ces dernières doivent communiquer à l'Administration qui sont leurs bénéficiaires effectifs (UBO est l'acronyme de Ultimate Beneficial Owner). Ces données sont ensuite consignées dans le registre UBO.

Ces dernières années, la fiscalité de la voiture de société - la voiture qu'un travailleur ou un dirigeant d'entreprise se voit mettre à disposition par son entreprise - a subi de très nombreuses modifications. La réforme de l'impôt des sociétés ajoute encore un chapitre à l'histoire et cette fois, ce sont les " faux hybrides " qui sont concernés.

Le montant de l'indemnité kilométrique pour les fonctionnaires fédéraux qui effectuent des déplacements avec leur propre véhicule est traditionnellement communiqué peu avant le 1er juillet. Mais cette communication concerne aussi les experts-comptables et les conseils fiscaux puisque le montant de cette indemnité a également de l'importance sur le plan fiscal.